Opération anti-gaspi au restaurant scolaire de Pechabou

Opération anti-gaspi à la cantine de Péchabou

Un projet de réduction du gaspillage alimentaire a été mené au restaurant scolaire des écoles élémentaire et maternelle de Péchabou, de mai à décembre 2019. Accompagné par l’Association Pro-Portion, experte en réduction du gaspillage alimentaire, il a mis en évidence que ce gaspillage pouvait facilement être réduit par des gestes simples, et que les enfants adhéraient avec plaisir à de nouvelles pratiques.  Retour sur cette expérimentation, qui a été menée avec méthode, en trois étapes !

Constat préalable : un tiers de la nourriture distribuée à la poubelle !

Le projet a débuté en juin par un diagnostic visant à connaître la quantité des aliments jetés et les causes du gaspillage alimentaire à la cantine. Durant une semaine, les enfants ont trié leurs restes de plateau et d’assiette en séparant ceux de l’entrée, de la viande et du poisson, de l’accompagnement, le fromage, le dessert et le pain. Ils ont été questionnés sur leurs goûts et leur manière de consommer à la cantine, et leurs habitudes alimentaires ont été observées. Sur 481,6 kg de nourriture livrés cette semaine, 150,6 kg ont fini à la poubelle, soit 1/3 de la nourriture produite.
(Ce projet a concerné 184 enfants scolarisés à Péchabou).

Une action en deux temps

Le pain est l’une des principales causes du gaspillage, non parce qu’il est lui-même gaspillé mais parce que sa consommation entraîne automatiquement un appétit moindre pour le reste du repas. A la cantine de Péchabou, les enfants étaient autorisés à prendre deux tranches de pain maximum par repas, et on a observé qu’ils commençaient à le manger avant même de poser leur plateau sur la rampe du self-service.

L’action retenue a été mise en place durant une semaine en novembre lors des quatre repas servis en self-service. Elle a consisté à réduire le gaspillage de l’entrée et de l’accompagnement en diminuant la consommation de pain, et cela au moyen de trois opérations :

  • le pain a été placé à la fin de la chaîne du self-service ;
  • les élèves ont été autorisés à se servir d’une tranche de pain maximum au passage (recommandation GEMRCN - enfant en élémentaire : 40 g) ; ils ont pu se resservir d’une tranche uniquement pour accompagner du fromage, du pâté ou un plat en sauce ;
  • l’ensemble des élèves (premier ou deuxième service) a pu se resservir en entrée et/ou en accompagnement.

 

En parallèle, une campagne de sensibilisation a été menée à l'aide d'affiches sur le thème du gaspillage alimentaire et/ou de la consommation,  et au cours d'ateliers durant le temps périscolaire :

  • ateliers sur le goût (saveurs et arômes) pour les élémentaires,
  • ateliers de connaissance des légumes pour les maternelles.

 L’évaluation

Pour mesurer l’impact des actions menées, une évaluation avec une nouvelle campagne de tri a été réalisée durant la Semaine européenne de réduction des déchets (18 – 22 novembre), dont les résultats sont sans appel :

  • diminution de 11.5 kg de déchets alimentaires sur 4 repas, par rapport à la pesée faite en juin, ce qui représente 415 kg /an,  soit 1 024 repas.

Quant aux enfants, ils ont très rapidement compris et intégré les nouvelles habitudes de consommation proposées. Ils ont apprécié de pouvoir se resservir en entrée et accompagnement.
Afin de poursuivre cette démarche dans les années à venir, une équipe « anti-gaspi » a été formée afin de pouvoir mettre elle-même en place d’autres actions de réduction du gaspillage alimentaire dans l’établissement.

Accompagné par l’association Pro-Portion, ce projet a réuni dans une démarche éducative l’Alae LEC Grand Sud, la mairie de Péchabou, les écoles Le Petit Prince et St Exupéry, le Sicoval (service commun de restauration, service déchets, cellule animation et service enfance - ALSH des Coteaux-) et l’Association des parents d’élèves.
www.pro-portion.fr

 

En savoir plus sur le gaspillage alimentaire :
Il s’agit de « toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à une étape de la chaîne alimentaire est jetée, perdue ou dégradée » (source : Pacte national du gaspillage alimentaire 2013).

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules