Des unités de méthanisations territoriales à l’étude

Les élus ont voté en faveur d’une étude d’opportunité et de faisabilité pour la mise en place d’unités de méthanisation sur le territoire intercommunal, dans la droite ligne du programme d’actions du Plan Climat Air Energie Territorial décidé en 2019 et de l’engagement de la collectivité en faveur de la transition écologique.

Des études préalables avaient permis d’identifier sur le territoire intercommunal différents potentiels d’énergies renouvelables, parmi lesquels la production de biogaz par méthanisation. Ceci pourrait aussi bien concerner les bio-déchets que ceux d’activités économiques, notamment agricole. En parallèle, des porteurs de projets s’étaient signalés aux services du Sicoval pour avancer sur ce type d’installations.

Le développement de projets de biogaz semble très cohérent pour le territoire du Sicoval en parallèle du déploiement de stations-service « Gaz naturel véhicule » (GNV).
Le fort maillage en réseau de gaz du Sicoval facilite la perspective d’une réinjection de biogaz sur le territoire intercommunal.
Ces sites de méthanisation seraient par ailleurs des outils importants pour la relocalisation de valeur ajoutée dans le cadre de certaines activités économiques comme l’agriculture.

Enfin, selon le type de déchets, de ressources, mobilisés pour un méthaniseur, son portage peut être totalement différent : acteurs privés du territoire, groupes énergétiques, acteurs publics. Il apparait indispensable que la collectivité maîtrise leur développement sur son territoire.

Une étude d’opportunité et de faisabilité permettra d’identifier le type de dispositif à mettre en place (un seul méthaniseur ou plusieurs petites unités), les partenaires pour les alimenter (restaurants, agriculteurs…), les sites et techniques potentiels, les coûts et les portages possibles ainsi que les contraintes règlementaires. L’étude permettra de vérifier aussi le volet économique d’un tel projet et enfin d’assurer un maximum de communication et de concertation.

Le coût de cette étude est estimé à 40 000 € HT.

Qu’est-ce que la méthanisation ?

Elle repose sur le phénomène biologique de fermentation des matières organiques : déchets alimentaires de fruits et légumes, ordures ménagères, résidus agricoles (lisiers, fumiers) ... Cette dégradation naturelle peut-être mise en œuvre via des installations spécifiques, les sites de méthanisation, et permettre la production de biométhane. Les installations de méthanisation peuvent prendre de nombreuses formes (plus ou moins grosses, nombreuses, …).

Le biogaz présente les mêmes caractéristiques que le gaz naturel en termes de stockage et d’acheminement. Ce procédé permet la production de gaz vert, énergie renouvelable non fossile, proche de la neutralité carbone.

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules