Retour sur le Conseil de communauté de septembre

Les élus se sont réunis le lundi 7 septembre pour le Conseil de communauté de rentrée. Outre la désignation des représentants du Sicoval au sein de multiples organismes extérieurs (Commission départementale d’aménagement commercial, Agence départementale d’information sur le logement, Agence d’urbanisme et d’aménagement de Toulouse aire métropolitaine…), plusieurs dossiers ont été soumis à leur vote.

Vers un pacte de gouvernance 

Les élus ont décidé de lancer l’élaboration d’un pacte de gouvernance entre le Sicoval et les communes. Ce pacte est un engagement mutuel de ces deux acteurs locaux en faveur d’une meilleure prise en compte des communes dans les processus décisionnels de l’intercommunalité. Pour notre territoire, ce pacte aura notamment pour objectifs d’améliorer et de pérenniser la nouvelle gouvernance mise en place au sein du Sicoval fin 2018, justement pour permettre d’associer plus largement les élus communaux aux décisions de l’intercommunalité.

Tarifs 2021

Ce Conseil de rentrée à également été l’occasion de voter les tarifs de la taxe de séjour intercommunale pour 2021, ainsi que les tarifs des Accueils de loisirs sans hébergement (ALSH) et des structures jeunesses (accueillant les 1-17 ans) qui s’appliqueront à partir du mois de novembre prochain.

« Solidarité » : une valeur aussi déclinée à l’international

Le partenariat entre le Sicoval et Escalquens, destiné à accompagner la commune dans la mise en œuvre de son projet de coopération avec la commune de Maka Toubé au Sénégal, a été reconduit pour la 6e année consécutive.

L’Agglo va par ailleurs solliciter l’appui financier de l’agence Adour Garonne pour le projet qu’elle mène avec et sur la commune de Labé (Guinée-Conakry) en faveur de l’amélioration de l’accès à l’eau potable et de sa qualité.

L’agriculture à l’heure du numérique

Les élus ont validé la participation du Sicoval au projet Occit@num, porté par l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement. Regroupant 48 partenaires, ce projet a pour ambition de rendre l’agriculture locale plus compétitive et moins consommatrice d’intrants  grâce aux technologies numériques.

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules