Le nouveau plan climat ne manque pas l’air


La qualité de vie, c’est aussi la qualité de l’air. Engagée depuis plusieurs années dans un plan d’actions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, l’Agglo va désormais étendre son champ d’intervention écologique en intégrant une nouvelle zone de vigilance :  la pollution atmosphérique.

Toujours plus vert. Après un premier plan climat énergie territorial (2012-2015) dont on commence à mesurer les bénéfices (voir encadré), le Sicoval ne compte pas s’arrêter là. Les élus ont donc décidé de reconduire leur engagement en faveur d’une croissance verte pour 6 ans (2019-2024) en intégrant une nouvelle dimension : la prévention et la réduction des polluants atmosphériques.

En quoi consiste ce nouveau Plan climat air énergie territorial (PCAET) ?

Prévu par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, le PCAET est un projet de développement durable, porté au niveau d’un territoire, posant le socle d’actions concrètes pour lutter efficacement contre le changement climatique. En pratique, le PCAET s’appuie sur :

  • un diagnostic territorial ;
  • une stratégie globale d’intervention avec des objectifs à l’horizon 2050 (baisse de 60% des gaz à effet de serre, réduction de 50% de la consommation énergétique, recours 3 fois plus important aux énergies renouvelables) ;
  • un programme d’actions pour les 6 années à venir ;
  • un dispositif de suivi et d’évaluation.

Mais, en ce qui concerne notre territoire, certains enjeux spécifiques doivent être pris en compte :

  • une croissance démographique hors norme avec 10% de population en plus en 5 ans avec une progression de la surface urbanisée de 1,3 % par an ;
  • une production des émissions de gaz à effet de serre lié principalement aux transports, à l'habitat (chauffage, appareils électriques...), à l’alimentation et à la production de déchets ;
  • des émissions de polluants atmosphériques liés en grande partie à l’agriculture et aux transports, notamment aux abords de l’autoroute A61, zone pour laquelle la pollution au dioxyde d’azote est élevée ;
  • un potentiel d’augmentation de la production d’énergie renouvelable (bois, solaire, géothermie) considérable.

Sur la base de ces enjeux, un programme de 70 actions va être déployé d’ici à 2024.  Ces actions cibleront en priorité le transport routier, l’habitat, l’agriculture, la consommation et la production d’énergie. Elles auront pour objectifs d’accélérer la transition énergétique, d’atténuer les effets du changement climatique ou encore d’améliorer la qualité de l’air sur notre territoire.

Ce vaste plan quinquennal qui aura vocation à mobiliser tous les acteurs du territoire sera régulièrement enrichi par des actions portées par le Sicoval ou la société civile.

Gaz à effet de serre : 19,7/20

Le précédent Plan climat énergie territorial (PCET) adopté en 2012 s’était fixé comme objectif de réduire de 20 % les émissions des gaz à effet entre 1990 et 2020. Le diagnostic dressé en 2015 montre que les émissions ont été réduites de 19,7%. Un bon résultat lié notamment à la mise en place des actions programmées dans le PCET (90% de celles prévues ont en effet été réalisées ou engagées).

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules