Le Codev livre son rapport

Dans son rapport annuel, le Conseil de développement rend compte de ses différentes actions. Mais, on peut aussi y voir en creux une radiographie de la participation citoyenne sur notre territoire.

Que faut-il retenir du rapport annuel du Codev présenté lors du dernier conseil de communautés ? Au moins deux choses. Tout d’abord que la méthodologie et le fonctionnement du Conseil de développement sont bien rodés. Ensuite, que l’année écoulée aura été marquée par le défi du développement de la culture de la participation et que, en ce sens, les travaux du Codev auront, d’une certaine manière, portés leurs fruits.

En ce qui concerne son fonctionnement, rappelons que l’assemblée de citoyens (qui rassemble pas moins de 105 membres) a vocation à encourager la démocratie participative et contribue à l’élaboration des politiques communautaires en rendant des avis et en proposant ses idées aux élus.

Pour ce faire, le Codev s’appuie sur :

  • Les séances découvertes : leur objectif est de découvrir les politiques menées par le SICOVAL. Ces séances ont été organisées de façon délocalisée pour privilégier la proximité avec les habitants ;
  • Les commissions de travail : deux commissions mènent des travaux respectivement sur la participation citoyenne, et sur la thématique de l’urbanisme et des déplacements ;
  • Les rencontres-débats : organisées sur les sujets d’étude du CODEV, elles s’appuient sur le témoignage d’acteurs (du Sicoval et d’ailleurs) et sur des ateliers de travail ;
  • L’inter-Codev : les conseils de développement de Toulouse Métropole, du Muretain et du Sicoval travaillent ensemble sur les enjeux de la grande agglomération toulousaine.

Cette année, le public a pu participer aux rencontres débats ou des séances découvertes sur des thématiques aussi variées que le bien vieillir ou encore le climat.
Dans ce même esprit et pour recueillir la parole des habitants, le Codev a lancé une enquête auprès des habitants pour recueillir leur perception sur les centres bourgs. Cette enquête avait particulièrement de sens pour notre territoire à la fois périurbain et rural et dont les mutations sont fortes.

Le Codev  a par ailleurs participé à l’élaboration du Plan de mobilité avec les conseils de développement de la Métropole toulousaine et du Muretain ainsi qu’à la révision du SCOT en tant que personne publique associée.

Enfin, dans un contexte où le Sicoval a récemment adopté une charte de la participation citoyenne, pierre importante à l’édifice de la démocratie participative, le travail du Codev aura – semble-t-il - éveillé quelques velléités encourageantes... mais pas encore suffisante. « La volonté de faire participer les citoyens doit devenir un préalable à tout projet qui touche les habitants  » estime ainsi Cécile Valverde la présidente du Codev en préambule de ce rapport annuel.

En chiffres

105 membres
13 séances découvertes depuis 2014
7 rencontres-débats depuis 2014
2 commissions permanentes
+ de 160 heures de bénévolat / membre actif
6 000 € de budget annuel

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules