Assainissement : optimisation et schéma directeur

19 stations d’épuration et 45 postes de refoulement sont nécessaires pour assurer l'assainissement de notre territoire, en raison de sa situation topographique : une vallée encaissée entre deux coteaux.

L’assainissement collectif

En matière d’assainissement collectif, le Sicoval est responsable de la collecte des eaux usées et de leur transport par des canalisations jusqu’à la station d’épuration où elles sont dépolluées avant d’être rejetées dans une rivière. Le réseau collectif du Sicoval collecte les eaux usées "domestiques" et les eaux usées "non-domestiques" prétraitées par les entreprises. Les eaux pluviales sont collectées dans une canalisation distincte.

Un enjeu d’importance

84 % des foyers et des entreprises de la Communauté d’agglomération bénéficient d’un assainissement collectif de leurs eaux usées. L’optimisation des équipements par la densification urbaine est donc un enjeu important. Par ailleurs, les milieux récepteurs des eaux assainies sont fragilisés, en particulier l’Hers-Mort et ses affluents.Pour parvenir à une amélioration de la qualité des eaux, le Sicoval met en œuvre un Schéma Directeur d’Assainissement, aujourd’hui en cours d’actualisation, qui programme de façon pluriannuelle les travaux sur le territoire (trois stations d’épuration - Corronsac, Goyrans et Labastide-Beauvoir - ont été mises en service en 2012 et 2013).

L’assainissement non-collectif

Au niveau de l’assainissement non-collectif, comme le demande la loi sur l’eau, le Sicoval a créé un Service public d’assainissement non collectif (Spanc), lequel a vocation à :

  • Effectuer des contrôles périodiques sur le bon fonctionnement et le bon entretien des ouvrages.
  • Effectuer des  contrôles des installations neuves ou réhabilitées avant remblaiement.

Pour en savoir plus et découvrir les aspects pratiques de l'assainissement et de l'approvisionnement en eau potable, consulter également :

- la page "eau potable"
- la page "Assainissement"