Lacroix-Falgarde

Regroupant deux hameaux, Falgarde et Lacroix, la commune possède un patrimoine riche témoignant de l’époque prospère de la culture du pastel*.

Lacroix-Falgarde est une commune en plein développement et labélisée pour ses actions éco-citoyennes.

Les ramiers de Lacroix-Falgarde

Dans le pays toulousain, un ramier désigne un espace boisé naturel en bord de rivière, développé sur les zones d’alluvions. Jusqu’à la fin du XIXe siècle ce ramier fournissait du bois de chauffage à la population locale. Par la suite, ce site a fait l’objet d’une exploitation du gravier, et ce, jusqu’au début des années 1980. Aujourd’hui, îles et îlots, forêts et clairières constituent un lieu de reconquête par la nature. Par la présence d’une flore et une faune riches et diversifiées, ce site fait l’objet d’une protection de la biodiversité à l’échelle européenne (réseau Natura 2000). Il fait parti du projet de future Réserve Naturelle Régionale « ConfluenceS Garonne-Ariège ».

La chapelle de la Gleyzette ou Gleysette (XIIe)

En languedocien, « Gleyzette » signifie « petite église ». Cette chapelle témoigne de l’existence de l’ancienne église dédiée à Notre-Dame-du-Ciel et située à Falgarde. Elle fut partiellement démolie en 1830. Les matériaux récupérés ont permis d’agrandir et de réparer l’église de Lacroix, mais aussi de construire l’actuelle chapelle de la Gleyzette. À ce jour, cette dernière, restaurée, abrite des expositions temporaires d’oeuvres d’art. (Renseignements : Association les Amis de la Gleyzette 05 61 76 45 36)

Le château de Lacroix (XVIe) : l’époque prospère du pastel*

Construit sur l’emplacement du Castelviel, il fut érigé par François Delpech, un riche marchand pastelier. De caractère défensif, ce château de plaine allie l’architecture militaire et l’art de la Renaissance. Des quatre tours d’origine, une seule subsiste.

(*) plante dont les feuilles produisent un bleu utilisé en teinture et dont le commerce fit la richesse de Toulouse aux XVe et XVIe siècles

À voir également

Vieux pont en fer (inauguré en 1903) • église de Lacroix-Falgarde (XIXe) • ancienne mairie-école (1882), sur l’avenue des Pyrénées • berges de l’Ariège • moulin en ruine de Pontoise (XIXe)

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules