Concertation sur le projet Mobilités 2025/2030



Le SMTC-Tisséo s’est engagé, début 2015, dans l’élaboration d’un projet Mobilités 2020-2025-2030 valant révision du Plan de Déplacements Urbains.

Comment se déplacer sur le territoire de la grande agglomération toulousaine à l’horizon 2030 ? C’est tout l’enjeu du projet mobilités proposé par le SMTC Tisséo et sur lequel s’est prononcé le Sicoval, en tant que membre de ce syndicat au même titre que Toulouse Métropole, Muretain Agglo ou le SITPRT,  lors d’un conseil de communauté exceptionnel, le 27 février dernier.

Forte croissance démographique sur l’agglomération, étalement urbain, transports en commun saturés ou à développer, intermodalité entre les modes à renforcer, prédominance de l’utilisation de la voiture solo…Tout concourt à favoriser les embouteillages. 

Si les élus du Sicoval considèrent que le projet Mobilités 2020-2030 mérite encore d’être amélioré et son financement précisé, ils lui ont néanmoins donné un avis favorable avec réserves afin d’impulser une dynamique vertueuse.

Les grands axes du projet mobilités

Le projet Mobilités est un document qui planifie les politiques de déplacements à prioriser pour un développement harmonieux du territoire, sur la période 2020-2030.

Piloté par SMTC Tisséo, il dégage des principes de travail de différentes natures. Sur le plan des politiques publiques, le projet établit ainsi deux axes forts : un engagement sur la cohérence urbanisme/mobilité et l’amélioration de l’accessibilité et de la desserte des zones économiques.

Il prévoit en outre des actions en termes de moyens de déplacements et des pistes de financement.

Encore + de métro

L’augmentation de la desserte par métro figure parmi les axes majeurs du projet mobilité. Celui-ci prévoit ainsi : 

  • de doubler la capacité de la ligne A ; 
  • de créer une troisième ligne Toulouse aérospace express (TAE) entre Colomiers et Labège ;
  • de relier la ligne B à la TAE par une interconnexion métro sans rupture de charge.

En particulier, le Sicoval demande que la ligne B soit rapidement prolongée jusqu’à la station INPT à Labège, indépendamment de la mise en œuvre de la TAE. Notre collectivité souhaite également que le TAE emprunte l’itinéraire initialement prévu pour le prolongement de la ligne B jusqu’à Labège La Cadène pour être cohérent avec le projet urbain Enova construit autour du tracé desservant la zone centrale du parc d’activités.. 

Cet aménagement est vital pour le nord de notre territoire car il permettrait de faciliter l’accès à la zone, grâce à une double desserte, par la TAE et la connexion avec la ligne B.

Les dessertes en bus augmentées

Le projet mobilités prévoit également de développer le réseau de bus dans l’agglomération toulousaine. Néanmoins, le Sicoval souhaite que le projet s’engage sur la desserte du sud de notre territoire par une ligne express connectée au réseau urbain et sur l’amélioration de la desserte périurbaine. Les élus demandent en outre que soit intégré le développement des dessertes Linéo et Optimo : 

  • entre Escalquens et Labège et entre Castanet-Tolosan et Labège (optimo) ; 
  • jusqu’à la Maladie à Castanet-Tolosan. (prolongement de Linéo 6)

Développer les alternatives à la voiture 

Le projet Mobilités vise à développer les déplacements à vélo, favoriser le covoiturage et favoriser l’essor de l’électromobilité. Cependant, conscient de l’urgence d’améliorer les déplacements pour les habitants et salariés de son territoire, le Sicoval  propose que Tisséo intègre dans sa feuille de route et mette rapidement en place des solutions d’écomobilité : 

  • location de vélos, covoiturage et autopartage dans les zones d’activité, 
  • évolution de la maison de la mobilité à Labège en maison du vélo.

Quels financements ? 

Le projet Mobilités ne prévoit pas le financement par Tisséo des dessertes en fin de ligne TAE (Labège, Colomiers). Le Sicoval conteste cette remise en cause de la solidarité financière entre les collectivités membres de Tisséo, et souhaite que les contributions financières supplémentaires demandées soient conformes à une approche solidaire et soient adaptées à la capacité de contribution des collectivités membres. 

Notre communauté d’agglomération réaffirme enfin son volontarisme en matière de développement des transports collectifs : elle propose ainsi d’augmenter sa contribution financière sur le montant et la durée, à condition que les infrastructures qu’elle a priorisées soient effectivement réalisées. Le Sicoval demande enfin que les autorités organisatrices de la mobilité et les collectivités concernées par le projet mobilité collaborent plus étroitement, afin que la problématique des transports soit abordée de façon plus cohérente et respectueuse des territoires.

Europe).

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules