Rencontre-débat Jo Spiegel

Citoyens, société civile, aux côtés des élus, impliquons-nous dans la vie de la cité !

Parce que la participation ne va pas de soi, mais qu’elle se construit, il est essentiel de s’interroger sur comment se mobiliser pour agir sur son territoire. Afin de véritablement transformer nos rapports au politique et d'impulser une dynamique durable d'engagement, cette soirée a été l'occasion d'apprendre, d'échanger et de construire ensemble autour de ces enjeux.

Cette 5ème rencontre s'est organisée en trois temps :

  1. Présentation du rapport de la saisine sur la Participation Citoyenne du Codev
  2. Rencontre avec Jo Spiegel, maire de Kingersheim (13 000 habitants) et auteur de "Faire (re)naître la démocratie"
  3. Ateliers d'intelligence collective autour de trois thèmes : Mobilisation autour de la participation citoyenne / Évaluation de la participation citoyenne / Une charte de la participation citoyenne ?

2/ La conférence de Jo spiegel

3/ Les ateliers

Table mobilisation

Comment mobiliser autour de la participation citoyenne ?

Au préalable, il s'agit de trouver des leviers pour qu'un maximum de personnes se sentent concernés par le sujet. La communication autour de l'évènement doit être attractive, claire, et compréhensible par tous, des plus jeunes aux plus âgés. Il faut éviter les termes trop techniques

Quel(s) format(s) pour la participation citoyenne ?

L'objectif principal de la participation citoyenne est de favoriser la prise de parole de chacun. Pour atteindre ce dernier différentes solutions ont émergées des tables rondes organisées :

  • Hybrider les supports de participation (présentiel et numérique)

  • Diversifier les formes de participation : Cibler certains publics en particuliers (ex : les jeunes), développer de nouveaux supports...

  • Mobiliser dans l'action : associer la participation à des appels à projets, ou sur des projets de recherche-action

  • Avoir des informations et des objectifs clairs sur les résultats et la prise en compte de la participation

  • Mettre en place des groupes de "pairs", pour monter en compétences autour de "questions mobilisatrices" 

  • Adapter les dispositifs aux temporalités de l'ensemble des personnes (quels jours de la semaine, à quelle heure, sur combien de temps, un événement ponctuel ou répété...) et du projet (à quel(s) moment(s) du montage du projet, en aval du projet)

Quels moyens, quelles ressources pour la participation citoyenne ?

  • Créer un fond de financement de projet et d’initiatives de PC (cofinancement public/privé, crowdfunding…)

  • Se doter d’incitation pour la mobilisation des publics

Quels freins identifiez-vous dans les dispositifs de participation citoyenne ?

  • Une perte d’intérêt grandissante pour la "chose" politique

  • Des problèmes d'accessibilité : les lieux changent souvent, et parfois sont difficile d'accès

  • Des manques de disponibilité, de temps libre à consacrer à ces moments de démocratie participative

  • Le manque d'exemplarité des élus

  • Le sentiment de na pas avoir été vraiment prit en compte, absence de retours, de résultats concret illustrant la prise en considération des avis de concertation

  • Le manque de constructions communes


Table évaluation

Qu'est ce que l'on attend d'un dispositif de participation citoyenne ?

  • Améliorer la qualité de la décision publique politique

  • Garantir une meilleure appropriation des projets

  • Être clair dès le départ sur les règles du jeu de la participation

  • Faire bouger les représentations : Changer de posture

  • Clarifier la “vision” et les enjeux d’un projet : créer un dialogue d’adulte entre les différentes parties prenantes, et rompre avec la tendance infantilisante des dialogues entres élus/ techniciens face aux citoyens

  • Sortir des caricatures opposants / porteurs : associer au delà de la représentativité

  • Proposer une expertise d’apprentissage pour l’ensemble des participants

  • Mettre au clair les compétences et rôles des différentes collectivités territoriales

Qu'est ce que l'on attend d'une démarche évaluative ?

  • Demande avant tout de se questionner sur l’objet de l’évaluation : Définir les axes sur lesquels portera l’évaluation

  • Certains des critères d’évaluation seront dépendant des situations sur lesquelles ils s’inscrivent, leurs indicateurs doivent donc être modulables  

  • L’évaluation de la participation citoyenne doit être “participante”

  • Une “exigence participative” pour tout le monde : élus, associations, agents, citoyens

Quels sont, selon vous, les indicateurs pertinent pour l'évaluation d'un dispositif de participation citoyenne ?

  • Taux de prise en compte politique des propositions

  • Le niveau de détail des informations partagées

  • Le renouvellement politique : reconnaissance, politique de la confiance

  • La représentativité des participants : Taux de présence, profils absents, accès à l’information de l’événement

  • L’effet boule de neige : Hausse de la conscience citoyenne : Nombre d’initiatives citoyennes (hors portage initial des élus)

  • Mesurer le respect des engagements pris à l’issue d’un dispositif de participation citoyenne

  • Mesurer “l'essoufflement” des initiatives des élus : Nombre d’initiatives, fréquence des initiatives

  • Mesurer les pertes liées à l’absence de participation des habitants au processus participatif - Mesurer les pertes liées à la non participation

  • Questionnaire en fin : doit devenir un réflex : Qualité de l’instant, Qualité du projet, Choix des options - Référendum


Table charte

Pour les participants, l’objectif est le partage d’une ambition commune et des moyens d’y arriver. Elle devrait comporter:

Le rappel des valeurs : 

Les reprendre pour une co construction (pour mémoire, celles citées) : neutralité politique et confessionnelle – transparence – pas d’autocensure (en particulier sur la recherche de propositions utopiques) – volonté de rechercher la parole de ceux qui ne s’expriment jamais naturellement – égalité de la valeur de la parole portée (élus, citoyens, techniciens) -  principe de bienveillance – acceptation du principe de réalité.

Des engagements :

  • Soumettre tous les projets au filtre de la PC

  • Créer les conditions d'une mise à niveau des participants (information / formation)

  • Définir le bon niveau de décision pour chaque projets

  • Pour les décideurs : suivre les préconisations ou expliquer pourquoi la décision est différente

  • Rechercher les conditions de mutualisation des informations, des projets et des décisions

Une phase d'évaluation du suivi de la charte :

  • Pour pouvoir faire évoluer la charte si besoin

  • Pointer des manquements, nécessité d'accompagnement

  • Conforter ce qui fonctionne

La rédaction de cette charte est un moment fondateur qui permettra de confronter dans la bienveillance la variété des visions de la participation par les différents acteurs en se basant sur les expériences de chacun. Là encore un accompagnement peut se révéler nécessaire.

 

 

 

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules