Les quatres mots-clefs du développement rural

Favoriser la préservation des espaces naturels et agricoles : charte d'aménagement

Valoriser une agriculture respectueuse de l'environnement et diversifiée : Contrat Territorial d'Exploitation (CTE) Collectif, magasin de produits fermiers, fermes-relais...

Développer et promouvoir le tourisme et les loisirs de proximité : chemins de randonnées, gîtes ruraux

Valoriser le patrimoine local, le paysage, et favoriser le dialogue urbain-rural

 

Villes à la campagne… ou campagne en ville ?

A l’heure où les terres agricoles sont de plus en plus rares, le maintien d'une activité agricole dynamique et diversifiée sur le territoire constitue un enjeu essentiel.

compétence développement rural - tracteur en train de dans un champ de céréales

En termes d’aménagement du territoire, de potentiel économique ou de réponse aux enjeux alimentaires, l’agriculture est une activité importante. Les enjeux liés à son maintien sur un territoire comme celui du Sicoval, situé en périphérie immédiate de l’agglomération toulousaine, sont nombreux : conserver des espaces de production - à l’heure où les terres agricoles sont de plus en plus rares et chères - encourager la diversification, favoriser des modes de culture plus respectueux de l’environnement, développer des circuits courts, créer des liens entre la recherche et le monde agricole…

Dès 1993, le Sicoval s’est doté d’une Charte d’aménagement définissant ses objectifs à long terme en matière de répartition de l’usage des sols. Sa récente actualisation (2009) témoigne de la volonté de préserver les espaces naturels et agricoles qui représentent 66 % du territoire, contre 60 % en 1993. Parallèlement, 21 % de l’espace communautaire est destiné à être urbanisé (20 % en 1993) et 13 % restent réservés aux projets des générations futures (contre 20 % en 1993).

Pression foncière

Un diagnostic de la filière réalisé en 2011 a permis d’obtenir une photographie précise de l’activité agricole du territoire. On y compte aujourd’hui 222 exploitations, ce qui représente une diminution de 31 % depuis 2 000, essentiellement au nord, c’est-à-dire dans la partie la plus urbaine. On note peu de nouvelles installations ces dernières années, en raison de l’augmentation du prix du foncier et du coût élevé des investissements. En Haute-Garonne, 1 000 ha par an sont absorbés par l’urbanisation, la pression foncière étant considérable.

Réconcilier urbain et rural

Le diagnostic révèle cependant une tendance à la diversification avec la création récente de nouvelles structures.
12 % des exploitations sont intégrées dans les circuits courts (vente directe ou magasins de producteurs). Fermes pédagogiques, chambres d’hôtes, maraîchage se développent également. Parallèlement, le territoire connait une importante croissance démographique. Les nouveaux arrivants viennent renforcer la demande, déjà importante. Encourager la diversification des exploitations et le développement des modes de commercialisation en circuits courts participe à réconcilier ville et campagne et permet de maintenir des exploitations.

Recherche, innovation et… maillon faible

Si production et consommation sont au rendez-vous, le territoire compte également un pôle dynamique de recherche et d’innovation dans le domaine agronomique : l’Agrobiople d’Auzeville qui accueille notamment le siège du pôle de compétitivité Agri Sud-Ouest Innovation. Le maillon faible de cette agro-chaîne est l’absence d’industries agro-alimentaires sur le territoire.

Quoi qu’il en soit, le diagnostic de 2011 a permis d’adopter les axes stratégiques de la politique agricole du Sicoval : l’aménagement du territoire, le développement des agro-chaînes et le rôle sociétal de l’agriculture. Des projets sont déjà en cours : création d’un Observatoire du foncier, mise en place d’un partenariat avec la Chambre d’Agriculture sur la diversification des exploitations et les circuits courts, valorisation des surfaces appartenant au Sicoval, soutien du projet Fermes en Ville du Lycée d’Auzeville, définition d’une communication tournée vers le grand public.

L'agriculture en chiffres

66 % des 25 000 hectares du territoire dédiés aux espaces naturels et agricoles
72 % de grandes cultures (blé, tournesol, colza…)
1% de la production française de blé dur fournie par les terres du canton de Montgiscard
100 ha en moyenne pour les exploitations céréalières
222 sièges d’exploitations agricoles, 6 500 en Haute-Garonne
300 emplois (temps plein) liés à l’agriculture sur le territoire
56 ans de moyenne d’âge pour les agriculteurs
20 % de jeunes agriculteurs sur le territoire
12% des exploitations intégrées en circuits courts

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules