Quel cadre juridique ?

Historiquement issu de la dynamique des jumelages apparues après-guerre avec l’Allemagne dans l’objectif de promouvoir la paix sur le continent européen par l’interconnaissance et le dialogue (objectif encore très actuel), les liens entre les communes et autres collectivités locales françaises et leurs homologues étrangères se sont étendues au gré des événements mondiaux (sécheresse au Sahel dans les années 70, chute du bloc soviétique, émergence du rôle économiques des métropoles / territoires …) et des volontés locales à des actions humanitaires, d’aide au développement ou encore de rayonnement économique.

  • En 2014 (Loi n° 2014-773 relative à la politique de développement et de solidarité internationale),l’importance du rôle des collectivités locales dans la politique étrangère et européenne de la France a été réaffirmée et leurs capacités d’action dans ce domaine ont été renforcées.

 

  • Ainsi, « dans le respect des engagements internationaux de la France, les collectivités territoriales et leurs groupements peuvent mettre en œuvre ou soutenir toute action internationale annuelle ou pluriannuelle de coopération, d'aide au développement ou à caractère humanitaire. »

Cette définition inclut donc aussi bien les projets à visée solidaire, économique ou d’échanges culturels qu’ils soient menés au Mali, en Roumanie, au Laos ou aux Etats-Unis.

Solidarité ici et ailleurs

Dans le contexte actuel de mondialisation des échanges, d’interdépendance toujours plus forte entre territoires et de montée des intolérances et des extrémismes, la solidarité et le dialogue entre les peuples est un impératif pour construire un monde de paix pour notre génération et les générations futures.

Fidèle à son principe fondateur de solidarité, le Sicoval mène depuis 2004 une politique de coopération et de solidarité internationales visant à contribuer concrètement au développement des territoires moins favorisés et à promouvoir sur son territoire les richesses de la diversité culturelle et les valeurs de fraternité et de tolérance.

Faire vivre la solidarité au-delà de nos frontières

En pratique, les principaux objectifs de cette politique de coopération internationale visent à :

• apporter une contribution concrète à l’amélioration  des conditions de vie des populations démunies, et participer activement à la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD)
• partager notre expérience de la gestion démocratique d’une collectivité,
• développer l’interconnaissance et les liens de solidarité entre les populations
• offrir de nouveaux espaces d’expériences à la jeunesse (éducation, culture, …)
• ouvrir des espaces de développement économique à des acteurs économiques du Sicoval, dans une perspective d’économie solidaire


Cette politique se concrétise en particulier par des partenariats de coopération décentralisée visant à accompagner dans leur développement trois collectivités locales africaines :

  • Au Sénégal, les communes de Gandon et de Ndiébène Gandiol
  • En Guinée Conakry, la communauté urbaine de Labé

Ces partenariats s’inscrivent dans une logique d’enrichissement mutuel des deux collectivités en fonction des besoins et des possibilités de l’une et de l’autre, et visant à développer l’autonomie de chacune. Elaborés de manière concertée, ils ne conduisent en aucun cas à créer des liens de dépendance ou de domination de l’une vis-à-vis de l’autre. Toute action à visée exclusivement caritative est écartée. En revanche, intégrant comme fil conducteur la volonté commune de pérennisation des projets menés, les actions conduisant à des transferts de compétences ou organisant de véritables échanges égalitaires sont privilégiées.

Pour cela, le Sicoval entretient des liens directs avec les collectivités étrangères dans le cadre d’un protocole et d’un accord de coopération clairement défini (objectifs, modalités d’intervention, durée, instances de pilotage, méthodes d’évaluation, …). Cet aspect est l’axe fort et déterminant des modalités d’intervention du Sicoval dans ce domaine.
Par ailleurs, le Sicoval stimule sur son territoire l’ensemble des acteurs pour engager autour de ses propres interventions d’autres liens susceptibles de démultiplier sa propre intervention, la compléter et l’enrichir et cela dans le respect de l’autonomie de chaque partenaire mais sans pour autant se substituer, ni empêcher la mise en œuvre d'actions extérieures de coopération décentralisée que souhaiteraient conduire des communes du territoire.

Les actions menées dans le cadre de ces partenariats s’articulent autour de 3 axes :

  • l’appui institutionnel : appui à l’équipement et à la formation pour une autonomie de gestion renforcée des collectivités partenaires 
  • le développement durable : actions dans les domaines de l’eau potable, l’assainissement, l’aménagement de bois de villages, etc.
  • la mise en relation des acteurs et des populations des territoires partenaires  : appui aux projets d’échanges de jeunes, de développement rural, portés par les acteurs des territoires

Ces partenariats sont mis en œuvre selon les principes suivants :

  • Les collectivités africaines assurent au moins 10 % du financement des actions et le Sicoval mobilise les 90 % restants, en prélevant une enveloppe de 0,1 % de son budget. Il sollicite également des financements auprès de partenaires tels que l’État  ou l’Agence de l’eau Adour-Garonne.
  • Les actions sont menées en priorité avec les partenaires locaux des collectivités locales (services déconcentrés des États, ONG locales…).
  • Le Sicoval met à disposition des collectivités des volontaires de Solidarité Internationale (en collaboration avec le Service de Coopération au Développement) et de service civique.

Promouvoir la tolérance et l’ouverture à la diversité auprès des habitants du Sicoval

Le Sicoval s'attache à promouvoir la solidarité internationale et la diversité culturelle sur son territoire à travers différentes actions visant à:

  • Informer et sensibiliser les habitants (par exemple, par le projet « Pour une jeunesse ouverte sur le monde »  et soutenir les projets locaux partageant ces valeurs ;
  • Mettre en réseau, favoriser les échanges et les synergies, à travers l’organisation des Rencontres de la Solidarité internationales ou le soutien et la participation active au réseau régionale multiacteurs Midi Pyrénées Coopdév’ Le Sicoval assure la présidence de ce dernier depuis sa création, illustrant le dynamisme du Sicoval et la reconnaissance de sa politique par les acteurs du domaine.
  • Soutien aux initiatives locales en liens avec ses partenariats de coopération,
  • Accompagnement des porteurs de projets du territoire intervenant dans les domaines de la coopération et de la solidarité internationale

Contact

Benjamin Dumas
Tél. 05 62 24 28 51
solidariteinternationale @ sicoval.fr

Solidarité internationale : 2 jeunes engagées !

En novembre 2016, deux jeunes en service civique ont rejoint les équipes du Sicoval pour travailler sur les projets de coopération et de solidarité internationales.  Pamela et Anne démarrent leurs missions avec une conviction : cette expérience sera riche en expériences.

Deux parcours différents, mais une même envie : participer à un projet ouvert sur le monde, travailler avec différents publics et  acquérir une expérience professionnelle.

L’une, Pamela, travaillera ici, sur notre territoire : elle développera des actions de sensibilisation avec les jeunes notamment sur les thèmes de la solidarité internationale et de la diversité culturelle.

L’autre, Anne, est déjà partie pour le Sénégal : elle y accompagne les communes de Gandon et de Ndiébène Gandiol, partenaires du Sicoval, dans la mise en œuvre de projets de développement et d’amélioration des conditions de vie locales -  potabilisation de l’eau, plan local d’hygiène et d’assainissement…

Anne et Pamela

Anne, 25 ans


A l’issue de sa maîtrise sur les pays en voie de développement, elle a suivi une formation sur la gestion de projets innovants. « Ce service civique est pour moi un tremplin entre ma vie étudiante et ma vie professionnelle. J’ai déjà fait deux courts stages sur le terrain, au Kenya et au Cameroun mais j’avais envie de mettre ma formation en pratique sur un plus long terme, tout en continuant à travailler sur le sujet qui me passionne : le développement en Afrique sub-saharienne.  Ma mission durera 1 an et sera très polyvalente : j’accompagnerai les projets de partenariat entre le Sicoval et les collectivités de Gandon et Ndiébène Gandiol ».

Pamela, 24 ans

Après des études dans le domaine des langues et civilisations hispaniques, elle a travaillé pendant deux ans dans la vente puis a souhaité remettre à plat son projet professionnel. « Inscrite à Pôle emploi, j’ai pu intégrer un dispositif me permettant de définir plus précisément ce que j’avais envie de faire.  La  mission de service civique au sein du Sicoval me permettra de découvrir les métiers de la fonction publique, auxquels je m’intéresse. Pendant 8 mois, je vais découvrir de nouveaux métiers et je pourrai savoir si je m’y projette vraiment.  D’un point de vue humain, ma mission va être très enrichissante car très polyvalente et porteuse de valeurs qui me sont chères : la solidarité, la tolérance…»

Des projets co-construits

Depuis 12 ans, le Sicoval s’investit dans la solidarité internationale, en développant des partenariats avec les communes de Gandon et Ndiébène Gandiol au Sénégal et la communauté urbaine de Labé Guinée Conakry. Les actions sont construites ensemble et co-financées, afin de répondre aux besoins locaux réels et d’être adaptées aux problématiques de terrain. Les projets ont notamment permis d’améliorer les conditions de scolarisation, l’accès à l’eau, d’aménager des parcelles d’agroforesterie, de former les élus et techniciens locaux, …

Une des réalisations les plus récentes a été l’aménagement d’un marché à Ndiébène Gandiol, présentée ci-dessous par M. Mamadou Dieng, Adjoint au maire de Ndiébène Gandiol

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules