3 précautions pour protéger les installations d'assainissement

Lingettes, médicaments, huile de friture, ennemis des installations… Vous êtes responsable du dispositif d’assainissement mis en place pour traiter vos eaux usées. Ces quelques conseils vous aideront à le conserver en bon état et à ne pas nuire à son efficacité.

travaux de maintenance sur le réseau d'évacuation des eaux usées

Pas de lingette dans les toilettes !

Contrairement aux affirmations des fabricants, les lingettes, de ménage ou d’hygiène, ne sont pas toujours biodégradables, et même lorsqu’elles le sont, le processus est lent. Elles ne se dégradent pas avant leur arrivée dans les dispositifs d’assainissement.

Elles s’accumulent à l’entrée des stations d’épuration, bouchent les canalisations ou endommagent les équipements, génèrent de lourds dysfonctionnements, de coûteuses réparations et polluent les rivières.

Elles ne sont pas indispensables, mais si vous devez les utiliser, jetez-les exclusivement dans votre bac à ordures ménagères. Il en est de même pour tout déchet qui se dégrade mal : couches, tampons et serviettes périodiques, chiffons ou éponges, mégots…

Le risque existe également pour une installation d'assainissement non collectif.


Trop de produits toxiques dans l'eau

Réflexe malheureux et pourtant très répandu, se débarrasser  de ses fonds de bouteille dans l’évier, le lavabo ou les toilettes, a de lourdes conséquences pour le processus d’assainissement, collectif ou autonome.

  • Solvants (peinture, white-spirit…), médicaments, huile de vidange, produits détergents, détruisent les micro-organismes chargés de la décomposition des matières présentes dans les eaux usées.
  • Huiles et graisses alimentaires durcissent en refroidissant et bouchent les canalisations.

Pensez à ramener ces produits dans les déchèteries ou pharmacies (médicaments) où ils seront traités et recyclés.

En exerçant leur activité, commerçants et industriels rejettent des eaux usées, susceptibles de contenir des substances dangereuses. Pour améliorer la qualité de ces rejets « non domestiques », le Sicoval accompagne et conseille les professionnels, en apportant des précisions techniques, juridiques et financières.


Les eaux pluviales dans le bon tuyau

Les eaux pluviales ne doivent pas être rejetées dans le réseau d'assainissement d'eaux usées, qu'il soit collectif ou non. Elles surchargent inutilement les stations d'épuration puisqu'elles n'ont pas besoin d'être traitées.

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules