Vos questions, nos réponses

Cette foire aux questions est un espace qui vous appartient. Evolutive, elle intégrera les questions posées régulièrement par les habitants aux différents services du Sicoval et les réponses produites par les services.


 

    • Eau potable : conseils et démarches

      Liste des questions :

      1. Je viens d'emménager (ou déménager). qui contacter pour l'ouverture (ou la fermeture) de mon abonnement ?
      2. Je dois réaliser des travaux pour me brancher à l'eau potable. Quelles sont les démarches ?
      3. Qui contrôle l'eau du robinet ? Où se renseigner ?
      4. Comment être informé des coupures d'eau ?
      5. Comment détecter une fuite d'eau ?
      6. J'ai constaté une fuite d'eau chez moi. Que dois-je faire ?
      7. Un robinet qui fuit est-il vraiment pénalisant ?
      8. Comment diminuer la consommation d'eau à la maison ?
      9. Eau du robinet ou eau en bouteille ?
      10. Peut-on régler la facture d'eau en ligne ?
      1. 1 - Je viens d'emménager (ou déménager). qui contacter pour l'ouverture (ou la fermeture) de mon abonnement ?

        C'est la Sicoval qui gère les ouvertures ou fermetures d'abonnement, ainsi que la facturation.

        Vous devez contacter le service Relation aux usagers, soit par mail relation.usagers @ sicoval.fr, soit par téléphone au 0805 400 605, soit en vous rendant au Centre de l'Astel, Parc d'activités de la Balme à Belberaud.
        Horaires d'ouverture : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 14h00 à 18h00 (17h00 le vendredi).

        Retour aux questions

      2. 2 - Je dois réaliser des travaux pour me brancher à l'eau potable. Quelles sont les démarches ?

        Pour tous travaux en vue d'un branchement d'eau potable, vous devez suivre et respecter la procédure mise en place. Vous trouverez toutes les informations dans le Guide pour la réalisation d'un branchement eau potable.

        Vous pouvez également télécharger tous les imprimés concernés.

        Retour aux questions

      3. 3 - Qui contrôle l'eau du robinet ? Où se renseigner ?

        C'est le ministère chargé de la santé qui effectue les contrôles sanitaires des eaux destinées à la consommation humaine. Retrouvez les résultats de votre commune sur le site.

        Retour aux questions

      4. 4 - Comment être informé des coupures d'eau ?

        En cas de travaux programmés sur le réseau d'eau potable occasionnant une coupure d'eau, le Sicoval diffuse une information précisant le secteur touché à chaque mairie concernée, à la Dépêche du Midi (si les délais sont suffisants), mais également aux structures ou professionnels impactés (centres de secours...).
        Cette information peut être complétée par une distribution de tract en boîte aux lettres pour de petits secteurs.

        Pour être informé en temps réel, vous pouvez vous abonner à l'alerte SMS "coupure d'eau" proposée par le Sicoval.

        Retour aux questions

      5. 5 - Comment détecter une fuite d'eau ?

        C'est par une surveillance régulière de votre compteur que vous détecterez d'éventuelles pertes. Relevez l'index un soir, puis le matin suivant sans utiliser d'eau (ou sur une durée de  2 heures au moins) ; toute variation traduirait une fuite. Il faut la déceler au plus vite et la faire réparer.

        Retour aux questions

      6. 6 - J'ai constaté une fuite d'eau chez moi. Que dois-je faire ?

        L'abonné est financièrement responsable des fuites d'eau survenant sur son réseau privé. Le Sicoval pourra toutefois prendre en charge une partie des conséquences financières de la fuite indécelable et des cas particuliers soumis à son appréciation, en appliquant un tarif "fuite".
        Pour savoir si vous pouvez bénéficier d'un tarif "fuite", contactez le service Relation aux usagers au 0805 400 605 ou relation.usagers @ sicoval.fr

        Si la fuite se situe avant le compteur (domaine public), prenez contact avec nos services au 05 62 24 29 29.
        En dehors des heures ouvrables, les week-end et jours fériés :
        numéro unique d'urgence 05 62 24 76 91

        Si la fuite se situe après le compteur (domaine privé), fermez tout d'abord le robinet d'arrivée d'eau pour limiter les pertes et faites réparer la fuite au plus vite.

        Quelques précautions pour protéger votre installation

        Retour aux questions

      7. 7 - Un robinet qui fuit est-il vraiment pénalisant ?

        Les fuites représentent 15 à 20 % de l'eau consommée en moyenne par les ménages* :
        - un robinet qui fuit goutte-à-goutte représente 4 à 5 litres/heure, soit 35 à 44 m3/an,
        - un mince filet d'eau 16 litres/heure, soit 140 m3/an,
        - une chasse d'eau qui fuit 25 à 40 litres/heure, soit 220 à 360 m3/an
        *source Agence de l'eau Adour Garonne

        Retour aux questions

      8. 8 - Comment diminuer la consommation d'eau à la maison ?

        Plusieurs gestes peuvent s'avérer efficaces :
        - la chasse aux fuites (robinet, chasse d'eau) en changeant les joints défectueux,
        - préférer la douche (40 à 60 litres) au bain (150 à 200 litres),
        - couper l'eau du robinet pendant le brossage des dents, le rasage, le lavage des mains, la douche,
        - s'équiper de chasse d'eau à double commande (3 à 6 litres contre 6 à 12 litres selon les modèles),
        - acheter des appareils d"électroménager économes (lave-vaisselle et lave-linge), les utiliser en pleine charge,
        - laver sa voiture avec modération (200 à 500 litres d'eau potable) ou préférer le lavage automatique où l'eau peut être recyclée.

        Retour aux questions

      9. 9 - Eau du robinet ou eau en bouteille ?

        L'eau du robinet est 100 fois moins chère que l'eau en bouteille et son impact environnemental est 1000 fois moindre (moins de matière première, peu de déchets).
        Malgré tout le consommateur peut être tenté par l'eau en bouteille. L'eau de source obéit aux mêmes critères de potabilité que l'eau du robinet, mais sans subir de désinfection. L'eau minérale ne respecte généralement pas, sur le plan de la minéralisation, les critères fixés par la règlementation sur l'eau potable.

        L'eau potable en France est l'un des produits alimentaires les plus surveillés et les plus sûrs.

        Retour aux questions

      10. 10 - Peut-on régler la facture d'eau en ligne ?

        Oui c'est possible. Munissez-vous de votre facture et cliquez ici.

        Vous pouvez également opter pour le prélèvement automatique, soit à l'échéance de la facture, soit mensuellement.
        Téléchargez le contrat de prélèvement en bas de page "Payer ma facture" ou contactez le service Relation aux usagers au 0805 400 605 ou relation.usagers @ sicoval.fr

        Ce service est également proposé pour le  règlement de la facture déchets et chaleur-bois.

        Retour aux questions

    • La redevance incitative en questions

      Liste des questions :

      1. Pourquoi la redevance incitative ?
      2. Je produis des déchets : qui paye ?
      3. Allez-vous peser mes déchets ?
      4. La poubelle jaune (déchets recyclables) estt'elle facturée aussi à la levée ?
      5. Est-ce que je vais payer plus cher ?
      6. Si je sors ma poubelle moins souvent, ne va t'elle pas dégager des odeurs ?
      7. En quoi la collectivité ferait-elle des économies alors que les camions passent toujours autant ?
      8. Comment éviter qu'un voisin mal intentionné ne remplisse mon bac ?
      9. La redevance incitative ne va t'elle pas encourager les dépôts sauvages ?
      10. En tant que professionnel, je produis très peu de déchets. Que vais-je payer avec la redevance incitative ?
      1. 1 - Pourquoi la redevance incitative ?

        Le Grenelle de l'Environnement prévoit que toutes les collectivités mettent en place une tarification incitative pour la gestion des déchets. Cette orientation est confirmée par la nouvelle loi de transition énergétique du 17 août 2015.

        De plus, les coûts de traitement des déchets (indépendants de notre collectivité) ont fortement augmenté depuis 10 ans (incinération, collecte, TVA...) sans incidence notable sur votre facture. Afin de poursuivre cette démarche de maîtrise des tarifs, deux solutions s'offraient à nous : répercuter ces augmentations sur tous les foyers ou les faire supporter à ceux qui produisent le plus de déchets non recyclables. C'est cette dernière option qui a été choisie : en liant le montant de la facture au volume d'ordures ménagères présenté à la collecte, elle vise à inciter les usagers à réduire leur production de déchets.

        Retour aux questions

      2. 2 - Je produis des déchets : qui paye ?

        C'est le producteur qui paye (particulier, professionnel, collectivité...). Comme pour l'eau, l'électricité ou le gaz, chacun paiera selon ses besoins et son comportement. Celui qui trie et réduit ses déchets paiera moins que celui qui produit de gros volumes.
        La 1ère campagne de facturation "à blanc" menée en juillet 2015 a montré que grâce à ses bonnes pratiques de recyclage, plus de la moitié des foyers du Sicoval voyait sa facture baisser ou se stabiliser.

        Retour aux questions

      3. 3 - Allez-vous peser mes déchets ?

        Non. Ce n'est pas le poids de la poubelle grise qui sera pris en compte pour établir votre facture, mais son volume et le nombre de fois où elle sera ramassée. Les camions sont équipés d'un dispositif qui permet de lire la puce électronique de votre bac au moment de la collecte.
        Un conseil ? Ne sortez votre bac que quand il est plein.

        Retour aux questions

      4. 4 - La poubelle jaune (déchets recyclables) estt'elle facturée aussi à la levée ?

        Non, pour les particuliers, son ramassage est inclus dans le service. Elle peut être sortie autant de fois que vous le souhaitez. Mais elle ne doit pas contenir de déchets non recyclables sinon elle ne sera pas collectée.

        Retour aux questions

      5. 5 - Est-ce que je vais payer plus cher ?

        En maison individuelle, cela dépend du volume de votre poubelle grise et du nombre de fois où vous la sortez. Si elle est ramassée 2 fois par mois en moyenne, votre facture sera à peu près la même.
        Plus vous réduisez la quantité de vos ordures ménagères (compostage, lutte contre le gaspillage alimentaire, stop pub...), mieux vous triez, mieux vous maîtrisez votre facture.

        En habitat collectif, la facture globale est envoyée au propriétaire ou au gestionnaire (bailleur, syndic...) qui la paye directement au Sicoval. Il répercute ensuite les coûts sur les charges de chaque logement en fonction de règles qui lui sont propres. Si l'ensemble des résidents réduit son volume d'ordures ménagères (plus de tri des emballages, compostage collectif...), la baisse de la facture sera répartie entre tous.

        Le Sicoval peut mettre à disposition des moyens de communication et de sensibilisation (affiches, interventions d'animatrices, distribution de guides et de sacs de tri...) pour atteindre cet objectif.

        Retour aux questions

      6. 6 - Si je sors ma poubelle moins souvent, ne va t'elle pas dégager des odeurs ?

        Le service reste le même : la fréquence des collectes est inchangée. Vous pouvez donc sortir votre bac après un repas important, par exemple, ou par forte chaleur, selon les déchets qu'il contient.
        Utilisez des sacs solides et bien fermés, placez votre bac à l'ombre l'été : vous réduirez les problèmes d'odeur.

        A noter : les déchets biodégradables sont ceux qui produisent le plus de mauvaises odeurs. En les compostant, vous limiterez les désagréments car ils sont très vite décomposés.

        Retour aux questions

      7. 7 - En quoi la collectivité ferait-elle des économies alors que les camions passent toujours autant ?

        Dans la gestion des déchets, la collecte + le traitement des déchets sont les postes les plus coûteux = 70 % de la facture globale.
        En réduisant les quantités d'ordures ménagères, nous pouvons réaliser des économies :
        - sur la collecte : d'une part, même si les camions continuent à passer aux mêmes fréquences, avec moins de déchets à collecter, ils sont moins vite remplis et effectuent moins d'aller-retours pour aller vider les bennes. D'autre part, le Sicoval est facturé par le prestataire de collecte sur les tonnes collectées et non pas au nombre de passages.

        - sur le traitement : le Sicoval est aussi facturé au tonnage ; baisse des tonnes incinérées = diminution des coûts de traitement.

        Retour aux questions

      8. 8 - Comment éviter qu'un voisin mal intentionné ne remplisse mon bac ?

        L'idéal, c'est de sortir votre bac quand il est plein. Ainsi personne ne pourra y rajouter ses déchets. Mais évitez de les compacter : trop tassé, le bac ne se videra pas. Attention, une poubelle qui déborde ou des sacs posés au sol à coté d'elle, ne seront pas collectés.
        Après le ramassage, rangez votre bac à l'intérieur (jardin, garage). Pour les bacs qui doivent rester en bord de voie, un système de fermeture par clé ou d'autres solutions sont proposées.

        Dans ce cas-là, contactez le service relation aux usagers (relation.usagers @ sicoval.fr) ou 0805 400 605.

        Retour aux questions

      9. 9 - La redevance incitative ne va t'elle pas encourager les dépôts sauvages ?

        Les collectivités fonctionnant déjà en mode incitatif n'ont pas constaté d'augmentation des dépôts sauvages ou autres tricheries. Transporter régulièrement une poubelle dans le coffre de sa voiture et la déposer sans être vu, s'avère plus contraignant que de réduire ses déchets.

        Des contrôles existent et pourront être mis en œuvre pour traiter les éventuelles incivilités.
        Attention : brûler ses déchets (y compris verts) reste interdit par la loi.

        Retour aux questions

      10. 10 - En tant que professionnel, je produis très peu de déchets. Que vais-je payer avec la redevance incitative ?

        Dorénavant, le volume réel de vos bacs (déchets résiduels et tri sélectif) est pris en compte pour le calcul de la facture. Nous étudions actuellement la possibilité de vous doter d'un bac plus petit que 120 litres (volume minimum disponible aujourd'hui).

        Retour aux questions

    • Le prolongement de la ligne B en 5 questions

       

       

      Le projet de prolongement de la ligne B jusqu'à Labège bénéficiera à l'ensemble de l'agglomération toulousaine. C'est un levier de développement économique très important pour les acteurs économiques, les élus et habitants du Sicoval ou de Toulouse. 

       

      Découvrez l'ensemble du projet en cinq questions essentielles :

      Liste des questions :

      1. Quand le métro sera-t-il opérationnel ?
      2. Quel sera le tracé de la ligne B ?
      3. Quel est le coût du prolongement de la ligne B du métro ?
      4. Comment est financé le prolongement de la ligne B du métro ?
      5. Quels vont être les impacts en matière d'urbanisme et de déplacement ?
      6. Les chiffres clés du projet
      1. 1 - Quand le métro sera-t-il opérationnel ?

        Les contributions nombreuses des habitants et entreprises dans le cadre de l'enquête publique sont actuellement en cours d'analyse par les membres de la commission d'enquête publique. La remise du rapport est prévue début septembre. Les prochaines étapes : levée des éventuelles réserves par le SMTC, prise des arrêtés dont l'utilité publique en fin d'année par le préfet. La mise en service est prévue à l'horizon 2020.

        Retrouver l'historique du projet dans le document ci-dessous :

         

        Retour aux questions

      2. 2 - Quel sera le tracé de la ligne B ?

        Retrouver le sur le plan détaillé ci-dessous :

         

        Retour aux questions

      3. 3 - Quel est le coût du prolongement de la ligne B du métro ?

        Le coût du prolongement de la ligne B du métro est de :

         

        • 362 M€
        • + 11M€ de frais de maîtrise d'ouvrage pris en charge par Tisséo
        • 5 rames supplémentaires Val 208 

        Retour aux questions

      4. 4 - Comment est financé le prolongement de la ligne B du métro ?

        Le prolongement de la ligne B du métro à Labége présente un financement innovant multi-partenarial: Conseil Départemental, Conseil Régional, Etat, Tisséo-SMTC et entreprises privées. Par ailleurs, la croissance du versement transport contribue également au financement du PLB. Le versement transport est un impôt versé par les entreprises privées de plus de 9 salariés. Sa croissance sur le territoire du Sicoval est affecté au financement du PLB. 

        En 2013, il a représenté 221 M€ de recettes, dont 11,7 M€ issus des entreprises du Sicoval. Il est prévu que l’augmentation des recettes du Versement transport liée au dynamisme économique du secteur sud-est depuis 2012 soit exclusivement affectée au financement du PLB.

         

         

        Retour aux questions

      5. 5 - Quels vont être les impacts en matière d'urbanisme et de déplacement ?

        Le territoire du Sicoval va se voir profondément modifié avec le prolongement de la ligne B, de Ramonville à Labége.

        Au niveau urbanisme, le lifting est important avec des aménagements importants qui donneront le nouveau visage du territoire.

         

        • Une solution de désengorgement primordiale des axes routiers, du fait du report des voitures particulières vers les transports en commun.

        • Un schéma directeur pour les pistes cyclables et leur développement.

        • Innométro, le nouveau quartier innovant assure l'articulation entre transport et urbanisme, avec une densification de l'espace par élévation ainsi que dans la richesse et l'originalité architecturale.

        • Plus d'informations sur Innométro

        • Le métro roulera sur sa quasi-totalité en viaduc, optimisant ainsi les coûts et les impacts sur les bâtiments existants.

        • Un nouveau pôle multimodal au terminus de Labège, lieu de convergence entre le train et les réseaux urbains et interurbains de transports qui amènera à la création de la nouvelle halte ferroviaire avec de nouveaux parkings et espaces réservés au covoiturage, vélo etc...

         

        Mise en situation du Lac de Labège :

         

        Retour aux questions

      6. 6 - Les chiffres clés du projet

        • 5 km dont 400 m en souterrain.
        • 5 stations.
        • Vitesse commerciale : 36 km/h (Tram : 20 km/h - Bus TCSP : 25 km/h)
        • Fréquence : 3 mn 30 aux heures de pointe.
        • Lors de la mise en service du PLB, une rame sur trois rejoindra Labège, les deux autres s’arrêteront à Ramonville.
        • Horaires : 5h15-00h00 du dimanche au jeudi, 5h15-3 h du vendredi au samedi.
        • Environ 25 000 déplacements quotidiens en voiture transférés sur les transports en commun de l’agglomération toulousaine, dont 11 000 déplacements sur le secteur sud-est.
        • Impact global sur l’utilisation des transports en commun : + 1 % de part modale pour les transports en commun de l’agglomération toulousaine, contribuant à atteindre l’objectif de 23 % d’ici 2020 (Plan de déplacement urbains 2012-2020), contre 17 % en 2013 et 11 % en 2004 (source : Enquêtes Ménages déplacements).
        • Fréquentation : 35 000 à 38 000 voyageurs par jour.
        • Coût : 362 M€, hors frais de maîtrise d’ouvrage pris en charge par Tisséo.
        • Mise en service : fin 2020

        Retour aux questions

    • Récup'verre, c'est quoi ?



      Depuis le 1er juillet 2015, le ramassage du verre en "Récup'verre" (apport volontaire) est généralisé à l'ensemble du territoire, comme il l'est aujourd'hui au niveau national.

      Liste des questions :

      1. Pourquoi changer et passer au Récup' verre ?
      2. Quelles ont été les communes concernées par ce changement en 2015 ?
      3. Comment ont été choisis les lieux d'implantation des Récup' verre ?
      4. Comment seront gérées les contraintes pour les personnes âgées ou à mobilité réduite ?
      5. Et le risque des dépôts sauvages ?
      6. Et si le récup' verre est plein ?
      7. Les consignes de tri du verre changent'elles ?
      8. Les récup' verre ne sont-ils pas plus bruyants ?
      9. N'y a t-il pas un risque de baisse de la performance de tri du verre (jeté avec les ordures ménagères) ?
      1. 1 - Pourquoi changer et passer au Récup' verre ?

        Pour la santé et la sécurité des manutentionnaires : cette collecte n'est plus conforme à la règlementation de la CNAM qui interdit toute collecte en caissette qui ne peut pas être levée par le lève-conteneur du camion.

        Pour augmenter les performances de tri : 26 kg de verre collectés/habitant/an en porte-à-porte contre 39 kg en apport volontaire. La qualité du verre collecté en bac ou en caissette est régulièrement "polluée" par des déchets qui ne devraient pas s'y trouver (matériaux, gravats, vitres...) ; la benne est ainsi refusée et envoyée à l'enfouissement.

        Pour maîtriser les coûts de collecte : le Sicoval paie 204 € la tonne de verre collectée à domicile contre 49 € pour le système en Récup' verre. Cela se traduit pas un surcoût de 12 €/foyer sur la facture des bénéficiaires de ce service.

        Pour assurer le même niveau de service sur l'ensemble du territoire (zone semi-urbaine et zone rurale).

        Pour réduire l'impact écologique sur le bilan carbone, avec moins de bennes de collecte sur les routes du territoire. Chacun peut profiter de ses déplacements quotidiens (travail, école, courses...) pour déposer ses emballages en verre.

        Retour aux questions

      2. 2 - Quelles ont été les communes concernées par ce changement en 2015 ?

        Les communes suivantes : Auzeville-Tolosane, Auzielle, Ayguesvives, Castanet-Tolosan, Corronsac, Escalquens, Goyrans, Labège, Lacroix-Falgarde, Lauzerville, Mervilla, Pechabou, Pechbusque, Ramonville-St-Agne, Vieille-Toulouse, Vigoulet-Auzil.

        Retour aux questions

      3. 3 - Comment ont été choisis les lieux d'implantation des Récup' verre ?

        Les Récup' verre ont été implantés en concertation avec les communes, en priorité sur des lieux de passage, avec possibilité de stationnement : parkings, proximité des écoles, des commerces, entrées ou sorties de quartier...

        Retour aux questions

      4. 4 - Comment seront gérées les contraintes pour les personnes âgées ou à mobilité réduite ?

        Les emballages en verre peuvent être stockés facilement, sans nuisances olfactives. Ils peuvent ensuite être déposés par un voisin, un proche ou une aide-ménagère, dans les récup' verre installés près des grandes surfaces ou commerces, à l'occasion d'une course.

        Amener les bouteilles ou bocaux vides au Récup' verre en allant acheter les pleins.

        Retour aux questions

      5. 5 - Et le risque des dépôts sauvages ?

        Par mesure de sécurité le dépôt autour des bornes est interdit (jeux des enfants, verre cassé). C'est un dépôt sauvage, répréhensible par la loi, sous le droit de police du maire.

        Retour aux questions

      6. 6 - Et si le récup' verre est plein ?

        Le vidage régulier est prévu dans le marché de collecte pour éviter les débordements. Si malgré le planning de vidage le récup' verre est plein, ne pas laisser le verre et le signaler en mairie ou au Sicoval au 0805 400 605.

        Pour trouver un autre Récup'verre à proximité : http://sicoval.maps.arcgis.com/apps/Viewer/index.html?appid=6902a9e4fa44483dabb7449cc46f0b53

        Retour aux questions

      7. 7 - Les consignes de tri du verre changent'elles ?

        Non, comme les caissettes et les bacs, les récup' verre acceptent bouteilles, pots, bocaux et flacons en verre bien vidés, sans capsules, ni bouchons.
        Les autres types de verre (miroirs, vaisselle y compris les verres, écrans, pare-brises, pots de fleurs, vitres...) doivent, quant à eux être apportés en déchèterie.

        Informations complémentaires

        Toutes les consignes de tri se trouvent sur le calendrier de collecte et sur www.sicoval.fr

        Retour aux questions

      8. 8 - Les récup' verre ne sont-ils pas plus bruyants ?

        Avec la collecte en porte-à-porte, chaque caissette vidée fait du bruit devant chaque maison, tout au long des rues parcourues par les camions.

        Avec le Récup' verre, pour la tranquillité de tous, chacun doit faire preuve de civisme et de bon sens, et éviter de déposer le verre entre 22h et 7h.

        Le vidage des Récup' verre se fait toujours en journée.

        Retour aux questions

      9. 9 - N'y a t-il pas un risque de baisse de la performance de tri du verre (jeté avec les ordures ménagères) ?

        Le tri du verre est bien adopté par les usagers. Le fait de faire le changement de collecte du verre en même temps que la mise en place de la redevance incitative n'incite pas à jeter le verre dans les ordures ménagères ; cela augmentera la facture. On peut donc espérer que les gens continueront à bien trier le verre, comme le font déjà les habitants des 20 autres communes depuis 2008.

        Retour aux questions

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules