Situation financière de l’Agglo : l’équilibre retrouvé

Moment fort de la vie d’une collectivité, l’adoption du budget est toujours précédée d’un débat d’orientation budgétaire. Celui du Sicoval, qui s’est tenu le 5 mars, a été l’occasion de faire un point sur l’amélioration de la santé financière de l’Agglo ainsi que sur les réformes budgétaires attendues.

« La situation financière du Sicoval est aujourd’hui à l’équilibre », a annoncé Bernard Duquesnoy, vice-président en charge des Finances. Une bonne nouvelle qui résulte des trois leviers actionnés depuis 2015 :

  • la maîtrise des dépenses ;
  • une hausse échelonnée de la fiscalité ;
  • le recours limité à l’emprunt.

Des réformes à surveiller

« Cet équilibre, auquel nous sommes parvenus malgré une contribution au redressement des comptes publics qui nous a privé de 11,2 M€ depuis 2012, est cependant précaireIl faudra donc rester vigilants», a-t-il ajouté. Deux principales raisons amènent en effet à rester prudent :

  • la décision du gouvernement de supprimer la taxe d’habitation pour 80 % des ménages, soit un manque à gagner qui pourrait atteindre 8 M€ pour le Sicoval d’ici 2020 selon le système de compensation ;
  • un déficit public toujours très important que le gouvernement souhaite réduire en demandant notamment aux collectivités locales des efforts supplémentaires (limitation de la hausse de leurs dépenses de fonctionnement à 1,2 % (inflation comprise) et de leur capacité de désendettement à 12 ans).

Un contexte général qui reprend des couleurs

Malgré tout, le Sicoval reste optimiste pour son budget 2018, le contexte socio-économique national et mondial montrant des signes d’amélioration :

  • une croissance mondiale qui s’accélère ;
  • la reprise de l’activité économique, et notamment des investissements, au plan national ;
  • une baisse continue du taux de chômage.

Objectif 2018 : consolider l’équilibre

Compte tenu de l’ensemble de ces données, le budget 2018 de la collectivité sera élaboré à partir de plusieurs principes adoptés par l’ensemble du Conseil :

  • en fonctionnement :

- maîtrise des dépenses globales ainsi que des dépenses de personnel ;
- priorité au désendettement ;

  • en investissement :

- amélioration de l’épargne de + 1,5 M€ ;
- recours limité à l’emprunt ;
- priorité aux investissements dont le financement est connu et assuré.

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules