Consolider l’avenir en stabilisant le présent

Le 9 avril, les élus du Sicoval ont adopté le budget prévisionnel 2018 de l’Agglo. Ce budget reste prudent mais présente des signes encourageants d’amélioration, notamment à travers des investissements financés sans recours à l’emprunt.

Lors du débat d’orientation budgétaire qui s’est tenu le mois dernier, les élus communautaires avaient opté pour un budget 2018 de « consolidation des acquis ». En effet, le retour à l’équilibre des finances de l’Agglo et l’amélioration du contexte socio-économique ne doivent pas éclipser les incertitudes liées aux projets de réforme du gouvernement.

Un fonctionnement maîtrisé

En fonctionnement, le budget principal du Sicoval affiche une enveloppe de 71,4 M€. Les charges courantes sont stables et les frais de personnel augmentent de 2 %.  

Une présentation des dépenses réelles de fonctionnement par politique permet de constater que 33 % d’entre-elles sont consacrées à la cohésion et l’action sociale (crèches, accompagnement de la jeunesse, portage de repas, soins à domicile…).

Dépenses de fonctionnement 2018 par politique

 

 

Des investissements stables

D’un montant de 21,9 M€, les dépenses globales d’investissement sont quasi stables par rapport à 2017.

Au programme des dépenses d’investissement, on trouve : 9 M€ de travaux de voirie, plus de 800 000 € pour la création de pistes cyclables, environ 600 000 € pour des travaux de rénovation énergétique…
Conformément aux vœux des élus lors du débat d’orientation budgétaire, priorité a été donnée aux investissements dont le financement est connu et assuré. Ce qui permet de ne pas avoir recours à l’emprunt et d’améliorer la capacité d’épargne du Sicoval.

Le contexte budgétaire et financier du budget 2018

À l’occasion du débat d’orientation budgétaire, le vice-président en charge des Finances Bernard Duquesnoy est revenu sur le contexte économique, financier et budgétaire dans lequel l’Agglo évolue. Force est de constater qu’il est difficile d’en tirer des conclusions définitives...

La situation socio-économique nationale et mondiale montre en effet des signes d’amélioration :
- accélération de la croissance mondiale ;
- reprise de l’activité économique, et notamment des investissements, au plan national ;
- baisse continue du taux de chômage.

Mais d’importantes incertitudes perdurent en ce qui concerne :
- la décision du gouvernement de supprimer la taxe d’habitation pour 80 % des ménages ;
- un déficit public toujours très important que le gouvernement souhaite continuer à réduire.

Envoyer par mail

Les champs suivis d'une astérisque * sont obligatoires


Séparés par des virgules